Baisser le pavillon

oreilles decollees

Ah les joies des invectives sous les préaux des écoles primaires. « Bigleux », « mauviette »….J’en passe et des plus fines. Les enfants ayant l’art de l’insulte au moral et au physique, on est toujours ébloui par leur capacité à emmagasiner ce vocabulaire là plutôt que celui des cours de géographie ou de français.

Dans ce fatras de saillies puériles, il y en a une qui fait mal. C’est la très fameuse « il  a des grandes oreilles »….Il a une « tête de salade ou de chou »… Et face à ces injures de faciès, il y a les solides qui supportent ou rétorquent et ceux qui sont touchés en plein cœur.

En langage professoral, ministériel, on appelle ça du conflit scolaire. Les psychologues ou les adultes en écoute potentielle étant assez peu nombreux, il y a certaines familles qui songent à l’otoplastie, c’est-à-dire au repositionnement chirurgical des pavillons.

Alors inutile d’imaginer l’usage d’outils barbares pour redresser les oreilles, le réalignement de celles-ci dans le profil de la tête se fait par des moyens chirurgicaux soignés et très peu traumatiques.

Ils le sont si peu que nous avons affaire avec cette intervention à un acte chirurgical qu’il est possible de réaliser à partir de 7 ans. Soit à l’âge où les regards médisants et les paroles blessantes à  ce sujet peuvent le plus troubler l’enfant.

Enregistrer

Enregistrer