2 décembre 2022
augmentation mammaire composite tunisie

Augmentation mammaire composite : Tout savoir sur cette technique tendance

Recourir à une augmentation mammaire composite peut être une solution convenable à certaines patientes. Il s’agit d’une technique qui utilise à la fois un implant mammaire et la graisse de la patiente pour obtenir une parfaite poitrine qui est surtout naturelle en augmentant le volume des seins et/ou améliorer leur forme.

Suis-je une bonne candidate pour une augmentation mammaire composite ?

Vous êtes une bonne candidate à l’augmentation mammaire composite si vos seins sont petits. Idéalement, vous aurez une ou plusieurs zones de votre corps présentant un excès graisseux depuis lesquelles on aspirera la graisse. Si vous êtes plus mince, il est toujours possible de prélever de petites quantités de graisse à injecter, mais les effets seront moins visibles.

Si vous avez une poitrine tombante, vous ne pourrez pas bénéficier de cette intervention car un lifting mammaire sera nécessaire. Cependant, si vous avez simplement perdu du volume dans la partie supérieure de vos seins et que le positionnement du mamelon est normal, l’augmentation mammaire composite peut donner un excellent résultat. C’est également une bonne technique pour corriger les différences de taille ou de forme des seins.

En plus d’offrir un résultat plus naturel, l’intervention est populaire parce qu’elle inclut également la liposuccion des zones à problèmes courantes, comme le ventre. Les poches de graisse tenaces peuvent être ciblées, la graisse étant ensuite injectée dans les seins. De cette façon, l’augmentation mammaire composite est une opération 2 en 1.

Devis en ligne Gratuit

Comment se déroule une augmentation mammaire composite ?

Pour réaliser une augmentation mammaire composite, il est d’abord nécessaire de localiser la zone du corps depuis laquelle on va aspirer la graisse. Pour cette raison, l’intervention ne convient pas aux patients très maigres. Cependant, la plupart des patients ont suffisamment de graisse stockée à une zone ou à une autre.

La graisse est le plus souvent prélevée sur le ventre, la taille, les cuisses et les flancs. Elle est extraite à l’aide d’une canule, de petit diamètre, qui ne nécessite que de très petites incisions. Cela signifie qu’elle ne laisse pratiquement aucune cicatrice.

Le prélèvement de la graisse est effectuée en même temps que le reste de l’intervention, de sorte que les patients sont totalement anesthésiés. Pendant que la graisse est préparée pour être injecté dans le corps à l’aide d’une centrifugeuse, le chirurgien pratique les incisions pour les implants.

Celles-ci sont pratiquées dans les plis sous les seins et sont de petite taille (environ trois centimètres seulement). Dans la plupart des cas, la plénitude de la base des seins dissimule complètement les cicatrices lorsque vous êtes assise ou debout.

L’augmentation mammaire composite permet d’utiliser des implants plus petits car le volume peut être ajouté avec de la graisse. Elle permet également de corriger l’asymétrie, puisque des volumes différents de graisse peuvent être utilisés autour des implants dans chaque sein.

Les implants seront placés sous le muscle, ce qui permet d’obtenir les résultats les plus naturels. En effet, cela crée un plus grand coussin entre l’implant et la peau, de sorte que vous risquez moins de sentir les bords ou de voir des ondulations.

La graisse injectée est utilisée pour dissimuler davantage le contour des implants. En l’injectant soigneusement, elle rend la transition entre la poitrine et l’implant plus douce. L’injection de graisse donne également au chirurgien la possibilité de donner au patient un plus beau décolleté. Le fait de créer un coussin entre les implants crée une ondulation douce, qui ne peut être obtenue avec les implants seuls.

Quelle est la différence avec la technique classique ?

Certaines patients ne voient pas de différence entre des photos d’une pose d’implants mammaires sous les muscles et des photos d’une augmentation mammaire composite. Elles se demande inévitablement quel est l’intérêt d’utiliser la graisse. En effet, le fait que vous ne puissiez pas voir de différence est précisément l’intérêt de cette technique.

Dans une augmentation mammaire traditionnelle, l’implant est placé sous le muscle grand pectoral, un muscle majeur de la poitrine, qui doit être coupé et déplacé de façon permanente vers une position nouvelle et non naturelle. Le but de cette opération est de camoufler la partie supérieure de l’implant pour créer un aspect moins artificiel. Dans le cas d’une augmentation mammaire composite, l’utilisation de graisse combinée à un implant placé au-dessus d’un muscle thoracique intact élimine la nécessité de détruire définitivement le muscle.

augmentation mammaire composite

De plus, placer un implant mammaire sous le muscle principal de la poitrine n’est pas sans conséquences, telles que :

  • Le muscle va perdre une partie de sa puissance.
  • Le muscle doit être détaché de ses attaches osseuses aux côtes et à l’os du sein, et il ne peut jamais être réparé.
  • Lorsque le muscle se fléchit lors d’un mouvement du bras ou d’un exercice physique, il comprime et déforme temporairement l’implant mammaire de façon non naturelle, ce qui lui donne un aspect très bizarre.
  • L’incision du muscle peut provoquer des saignements, des douleurs supplémentaires, une convalescence prolongée et un gonflement anormal de la partie supérieure de la poitrine pendant plusieurs semaines après l’opération.

Une augmentation mammaire composite, qui laisse le muscle là où il est, évite tous ces problèmes potentiels. De plus, la graisse injectée se comporte comme de la graisse normale. Cela signifie que si une personne prend du poids, celle-ci va se dilater un peu et si un patient perd du poids, elle va se rétrécir un peu.

Augmentation mammaire composite VS augmentation mammaire classique : La récupération

Dans le cas d’une augmentation mammaire composite, deux opérations distinctes sont réalisées, et la convalescence est donc légèrement plus longue. Il y aura généralement un certain gonflement et des ecchymoses là où la graisse a été prélevée et vous devrez porter un vêtement de compression autour de la zone du prélèvement pendant 2 à 3 semaines.

La poitrine sera également plus gonflée que lorsque des implants seuls sont utilisés. Cela est dû au fait qu’une surabondance de graisse est injectée au cours de l’intervention pour compenser les cellules qui ne sont pas vascularisées (bénéficient d’un apport sanguin). En général, cette proportion se situe entre 40 et 60 %.

Cela signifie que vos seins paraîtront initialement plus gros qu’ils ne le seront une fois la cicatrisation terminée. La graisse qui reste six mois après l’opération devrait vous accompagner pour le reste de votre vie. Pendant ce temps, les zones de prélèvement seront plus résistantes à la prise de poids en raison de l’élimination des cellules graisseuses.