Une médecine qui fait penser

Il y a une vérité qu’on ne nous enlèvera jamais, c’est l’intérêt théorique et conceptuelle que suscite notre discipline médicale.
Interrogation sur l’identité, l’image de soi, questionnement sur le vieillissement et l’utopie de l’éternité sur cette terre, réflexion sur les codes iconographique secrétées par les médias…..

La liste des motifs d’intérêt intellectuel pour la chirurgie esthétique sont nombreux et féconds. Deleuze dit quelque part que chaque notion existe pour ainsi dire de deux manières. Dans son approche “commerciale”, c’est son abord facile, commun et dans une approche plus profonde. On pourrait ainsi dire qu’il y a deux approches de la chirurgie plastique, comme il peut y avoir 2 approches du concept “cartésien”.

Au regard qui cherche à approfondir autour des questions qu’on a listées plus haut, répond un regard plus populaire qui s’incarne dans les émissions TV de témoignages avec des gens qui vont faire une intervention ou dans la news people généralement focalisée sur la révélation qu’une star a effectué une opération.

Ainsi comme il y a le cartésien qui désigne le rationnel, le logique dans l’esprit populaire et le Descartes profond des Méditations Métaphysiques, la double incarnation de notre médecine lui permet aussi de continuer à se nourrir de l’intérêt des gens et finalement de perdurer.