Non à la chirurgie, oui au Botox

kristin scott thomas botox

Le Botox, c’est un peu comme les cigarettes light. Comme si fumer des cigarettes plus douces faisait croire qu’on ne fume pas vraiment, le Botox serait une manière de faire de la chirurgie esthétique sans en faire.

Il y a des actrices qui le disent. Parce qu’être acteur, c’est devoir rencontrer un certain nombre de problèmes comme l’apparition de rides, les fripures du visage alors que le cinéma ordonne une manière d’éternité dans les visages et les corps, qui s’appelle l’image.

Peut-être aussi les acteurs qui avouent le recours à la toxine botulique mais pas à la chirurgie plastique sont-ils de ceux qui récusent une image glamour mais qui font face à cette nécessité.
L’âge a ses raisons que la modestie ignore. Et somme toute, le Botox ça n’est pas sale pour paraphraser une ancienne antienne d’une radio pour jeunes pastichée par De Caunes.

C’est un produit de comblement efficace, que les femmes et les hommes dont le visage est fatigué apprécie.

Car quoi qu’on en dise, en matière de chirurgie esthétique comme dans une infinité d’autres domaines, c’est le problème rencontré qui fait prendre conscience de l’intérêt de la solution. On peut pérorer à foison sur la futilité du recours à ces solutions mais quand on en a besoin…..on en a besoin.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer